Blogia
javierdelgado

VICTORIAVILLE (CANADÁ) : LA COMUNIDAD RELIGIOSA DE LES FRÈRES DU SACRÉ-COUR CEDE VEINTE HECTÁREAS PARA PARQUE PÚBLICO

VICTORIAVILLE (CANADÁ) : LA COMUNIDAD RELIGIOSA DE LES FRÈRES DU SACRÉ-COUR CEDE VEINTE HECTÁREAS PARA PARQUE PÚBLICO

Les Frères font cadeau de leur domaine de 20 hectares

par Hélène Ruel
La communauté des Frères du Sacré-Cœur cédera à la Ville de Victoriaville la vaste «cour» arrière de leur maison du 905, boulevard des Bois-Francs Sud, un domaine d’une vingtaine d’hectares, à la condition expresse d’en préserver le statut de parc naturel.
Cette grosse nouvelle, Roger Richard l’a servie au dessert de son sixième dîner du maire, mercredi, devant les quelque 170 convives de la Chambre de commerce et d’industrie des Bois-Francs et de l’Érable mercredi.

L’an dernier, c’était devant ce même auditoire qu’il avait annoncé la vente du Carrefour des Bois-Francs (maintenant Le Centre de Victoriaville) à Gestion Sandalwood.

«Le dossier des Frères s’est conclu par un coup de fil à 11 h 20 ce matin, juste avant que j’arrive ici!», a-t-il déclaré.

En entrevue après sa conférence, il a admis que les tractations avec les Frères avaient cours depuis plusieurs mois et que l’entente de principe avait été conclue juste avant les fêtes.

Roger Richard a expliqué que la Ville était fort préoccupée par le sort de la propriété des Frères depuis sa mise en vente à l’été 2007.

Ce que la communauté religieuse cède à la Ville de Victoriaville, c’est ce vaste domaine «merveilleux», situé à l’arrière du bâtiment, planté d’arbres centenaires, d’arbres fruitiers. Le parc est déjà sillonné de sentiers menant jusqu’au bord de la rivière Nicolet. «Un autre héritage majeur que nous laissent les Frères, un cadeau que l’on a bien l’intention de mettre en valeur», a dit le maire.

Il sera d’ailleurs inscrit à l’acte de vente que la Ville ne peut y autoriser de construction résidentielle. Pour l’instant, le maire ne sait trop quelles activités y seront organisées.

La Ville deviendra ainsi propriétaire d’un nouveau parc urbain, comme ceux de Terre-des-Jeunes et du mont Arthabaska.

La transaction n’inclut pas le cimetière soigneusement entretenu par les Frères, non plus que la cour avant du 905, boulevard des Bois-Francs Sud.

Toujours en entrevue après sa conférence, le maire croit que ce don des Frères à la communauté victoriavilloise fera l’affaire de tout le monde. De la communauté religieuse qui assure une pérennité à ce patrimoine naturel. De la population qui y conservera un accès. Du futur propriétaire du bâtiment qui n’aura pas la charge d’entretenir cette aire boisée.

Ce n’est cependant pas parce que la communauté des Frères a cédé une portion de son domaine à la Ville que la vente du bâtiment plus que centenaire est conclue, a répondu le maire.

La Ville de Victoriaville a tout de même réglé deux «problèmes» dans ce dossier que le maire qualifie toujours de «complexe». «Il y avait la question du terrain et celle du zonage.»

Ces deux problèmes, interpellant la Ville, sont donc réglés, puisque, avant les fêtes aussi, Victoriaville autorisait les usages liés à des activités de la santé dans cette zone institutionnelle.
¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres
¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres

0 comentarios

¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres